Une vie de cour au château de Sédières

Après un été chargé en tournages, nous prenons enfin un peu de temps pour rédiger des articles de blog !

13235483_1056934864345944_9047283241901076363_o photo d’Odette Douhet

Commençons avec le domaine de Sédières en Corrèze, qui nous a accueillis fin mai pour un tournage haut en couleurs !

IMG_2345

Juste avant le début de la saison touristique, le domaine nous a ouvert ses portes et permis de tourner plusieurs scènes dans le superbe château du même nom, qui organise chaque été des expositions et des rendez-vous musicaux de grande ampleur (http://www.sedieres.fr/). L’accueil a été chaleureux et les personnes en charge du domaine nous ont assuré des conditions de tournage idylliques (merci à Odette et à Christophe !)

Un château pour le roi

Situé sur la commune de Clergoux (19) et propriété du Département de Corrèze, le château de Sédières a été édifié au XVe siècle comme donjon féodal. Puis, les sirènes de la Renaissance ont opéré et le château s’est paré des atours d’une véritable résidence de plaisance dans le goût italien du XVIe siècle. Il n’en fallait pas plus pour séduire la direction artistique du Comte de Fay et être élu décor parfait pour accueillir la cour du roi de Mimicrausen, cour élégante et raffinée à mi-chemin entre le Moyen Age et la Renaissance.

De grandes bannières ont été déployées pour habiller la galerie du premier étage, qui enserre le donjon primitif. Elle s’est métamorphosée en lieu de promenade pour les courtisans du château royal.

13254929_1056934841012613_6771278283205416735_o photo d’Odette Douhet

Nous avons aussi profité de la terrasse, ouverte sur le génial théâtre de toitures en poivrière, et de l’escalier d’honneur, décor parfait pour les mystérieuses intrigues de la cour de Mimicrausen…

DSC00378

L’art d’être un parfait courtisan

Une quinzaine d’acteurs et de figurants ont été réunis à l’occasion pour faire vivre la cour, et nous avons pu compter sur leur aide précieuse pour mettre en place le décor et renforcer l’équipe technique. Une fois de plus, les compagnons d’Orlhac (http://www.compagnonsdorlhac.com/) se sont joints à nous pour compléter le casting et prendre des coups sur le casque ;). Nous saluons une nouvelle fois ce chouette partenariat qui permet de faire vivre notre univers médiéval et comique !

IMG_2313

De nouveaux arrivants ont  également rejoint les rangs de nos acteurs pour incarner de nouveaux personnages, qui seront introduits dans les épisodes à venir… Car nous avons profité de notre venue à Sédières pour tourner des scènes de plusieurs épisodes : vous avez déjà découvert ce décor dans les épisodes 2 et 3, mais vous l’apprécierez encore davantage dans les épisodes 4… et 6 !

Bien sûr, tout ce beau monde, ça s’habille, et pas comme les gueux du coin ! Il a fallu mettre à contribution les blanches mimines de trois membres de l’équipe pour venir à bout des costumes dernier cri de nos courtisans. Au programme de ce défilé de mode : trois houppelandes XVe siècle tendance color block (on est très fiers du vert gai alors attention !), une houppelande courte noire à fourrure (c’est pour un méchant alors il faut qu’il ait la classe), et deux robes italiennes dont une giornea qui claque bien.

vlcsnap-2016-08-22-21h46m39s784

DSC00375

Le tournage s’est déroulé dans un confort particulièrement appréciable, même s’il a fallu se creuser la cervelle pour éviter de filmer les éléments de scénographie déjà en place pour l’exposition de l’été, et faire remonter le château de Sédières à l’heure… médiévale !

DSC00406

Un château, une convention et un épisode !

Après quelques semaines de silence, dues à une production très intensive pour vous satisfaire, nous revenons sur les événements qui ont précédé la diffusion du premier épisode de la saison 1 du Comte de Fay.

Un tournage princier au château de Lespinasse

IMG_0451

IMG_0434

A quelques jours de la diffusion, il nous restait encore les scènes de la cour du Comte de Fay à tourner, et pas des moindres. Notre héros Caspied a élu domicile au château de Lespinasse, en Haute-Loire, avec la bienveillance de leurs propriétaires M. et Mme Berchebru de Foucaud. Au programme de ce 27 février, deux scènes d’extérieur, dans la cour du château, qui conserve à merveille son allure militaire propre à satisfaire les exigences de la cour féodale dans laquelle a grandi Caspied ; mais aussi une scène en intérieur, dans l’élégante chambre XVème siècle de Blanche Dauphin d’Auvergne. Pour donner vie à la cour de Caspied, notre équipe de tournage s’est étoffée d’une quinzaine d’acteurs et figurants… et d’un chien ! Sans doute le tournage comptant le plus de monde que nous ayons fait jusqu’ici.

12792197_1133613173318500_5135002182257908745_o

vlcsnap-2016-05-30-18h16m36s89

Ce ne fut pas un tournage de tout repos. Les nerfs de l’équipe ont été mis à rude épreuve en raison notamment d’une météo qui s’annonçait capricieuse, et d’une nuit bien trop courte : les membres du studio ont tous mis la main à la pâte pour terminer les costumes la veille du tournage ! Heureusement la pluie s’est dissipée peu après notre arrivée sur place et n’est pas retombée de la journée et, ô miracle ! tous les acteurs rentraient dans leur costume.

12794940_1133550533324764_2817664000367340912_o

La journée a surtout apporté son lot de belles rencontres. Nous avons eu la chance d’accueillir dans notre casting Evelyne Lours dans le rôle de la comtesse, Erick Mons dans le rôle du comte – de superbes parents pour Caspied – et Jean-Louis Mespouille, campant le mémorable conseiller Arnoul. Les Compagnons d’Orlhac ont une nouvelle fois été de la partie, avec plus de membres encore qu’à Saint-Cirq Lapopie, pour donner tout son lustre à la cour de Fay. Ils nous ont aussi fait bénéficier de leur expérience en chorégraphiant le combat à l’épée prenant place dans une des scènes.

IMG_0917

Nous avons bénéficié d’un très bon accueil de la part des propriétaires. Non seulement, ils nous ont permis d’utiliser leur château comme décor, mais ont aussi mis à notre disposition une grande pièce très confortable pour la préparation des acteurs et le déjeuner, nous avions tout ce dont nous pouvions rêver à portée de main ! Le froid extérieur n’a donc pas trop entamé notre motivation, car le zéro degré de la cour aurait été difficile à supporter si on n’avait pas pu se mettre au chaud.

12795040_1135947743116448_5529592674131378349_o

Et bien entendu, notre invité d’honneur était Hélios, renommé Guinefort pour la scène, en clin d’œil au saint lévrier du Moyen Age (https://fr.wikipedia.org/wiki/Guinefort). Hélios est un lévrier galgo adorable, et comme toute star qui se respecte, il avait quelqu’un pour veiller sur ses moindres besoins : sa maîtresse Norma qui a fait la route depuis la Corrèze. Norma est membre de l’association Lévrier mon amour, une association d’envergure nationale de défense des lévriers galgos maltraités. Nous saluons ici ce beau partenariat qui permet à Hallow Pictures de mettre en valeur la majesté du lévrier, tant affectionné par la noblesse médiévale.

vlcsnap-2016-05-30-18h38m42s93

Nous passons rapidement sur la journée du lendemain qui a signé la fin des tournages de l’épisode 1 : une matinée perdue à rechercher un lieu de tournage, deux voitures embourbées dans un chemin boueux, un décor forestier pris d’assaut par les promeneurs du dimanche et les motocross, sous un couloir aérien… Mais victoire ! Nous avons terminé.

La Clermont Geek Convention et la sortie de l’épisode 1

A peine le clap de fin avait-il retenti qu’il fallait se mettre au montage pour pouvoir diffuser le premier épisode en temps et en heure, c’est-à-dire, pour la Clermont Geek Convention le 19 et 20 mars. En effet, nous étions invités par l’association Genkibaka à ce salon clermontois dédié à la culture manga, jeux vidéos et autres univers fantastiques, pour tenir un stand et présenter notre websérie.

stand CGC

Une première expérience de salon qui nous a permis de faire la promotion de notre 1er épisode et de pouvoir le lancer efficacement ! Nous avons eu l’opportunité de tenir une conférence – moment redouté et stressant entre tous – pendant laquelle nous avons projeté l’épisode.  Quelques difficultés techniques ont terni la projection, notamment l’impossibilité d’éteindre les lumières, mais nous étions tout de même contents ! Nous avons même eu droit à quelques questions sur notre travail après la projection.

IMG_1043

IMG_20160319_153257

Notre univers s’intégrait plutôt bien parmi les cosplayers qui défilaient, costumés à l’image de leurs personnages fictifs préférés. Frigigonde a même rencontré sa sœur de cœur, ou plutôt de cheveux :

IMG_1115

L’épisode 1 est donc lancé à cette occasion, et après deux mois de présence sur Youtube, nous approchons des 1000 vues ! Beau démarrage… qui ne saurait s’arrêter là ! Longue vie au Comte de Fay ! 😉

Dîner royal au château de Val

Ça y est, c’est fait. Nous avons tourné au château de Val ! A la faveur du tournage de deux scènes d’intimité de la famille royale de Mimicrausen, nous avons humblement fait entrer la bannière d’Hallow Pictures dans ce célèbre château auvergnat, aux confins du Cantal et de la Corrèze.

4981-france-Cantal-Chateau-de-Val-Lanobre-panorama-sentucq.h

vlcsnap-2016-01-23-15h46m31s23
Voyez ces tours élancées, ces toits en poivrière, sa situation au bord du lac : Val correspond en de nombreux points au château idyllique des contes de fées. Parfait pour notre projet me direz-vous ; mais bien plus, c’était un honneur pour toute l’équipe de pouvoir tourner dans un lieu qui servit à plusieurs reprises de décors de films : citons par exemple en 1960 Le Capitan avec Jean Marais et Bourvil – rien que ça… Tourner au château de Val c’était émouvant pour une deuxième raison : pouvoir disposer d’un édifice dont l’architecture remontant aux XIVe et XVe siècles est admirable et qui pourtant a bien failli disparaître sous les eaux à l’occasion de la construction du barrage de Bort-les-Orgues à la fin des années 1940.

 

vlcsnap-2016-01-23-15h47m47s16

 

Revenons-en au tournage : il s’agissait d’un événement tout particulier puisque nous avons enfin réuni autour d’une table, le roi, la reine et leurs deux filles.
IMG_0654

 

Un tournage haut en couleur qui méritait bien le décor néogothique offert par le mobilier du Château de Val, et qui a nécessité les efforts de chacun.
P1070926

 

IMG_0630

 

La couturière a fait surchauffer sa machine à coudre parce qu’elle devait livrer les costumes de 3 personnages principaux de la série – et pas des péquenauds en plus, on a sorti l’artillerie lourde : velours, draps de satin, suède…
P1070875

 

IMG_0651 (1)

 

Côté accessoires, nous n’étions pas en reste, avec des bijoux et des coiffes à réaliser, mais aussi de la vaisselle à rassembler pour garnir la table du roi ! Pour l’occasion nous avons même cuisiné : volaille rôtie, bouillie de pois, tourte et autres pâtisseries médiévales. Un tournage où l’on mange, c’est quand même plus sympa, non ? Evidemment le seul fromage à la table du Roi fut du cantal, qui a fait de l’oeil aux membres de l’équipe pendant toute la scène.
P1080032
Gare à celui qui mange le décor !

 

Au menu des réjouissances, une famille de chauve-souris avait élu domicile dans le château et venait voleter au dessus de la table, et oui, même dans un château, isolé au milieu d’un lac, hors saison touristique, on peut pas être tranquilles ! Nous avons aussi eu la visite impromptue d’un groupe de pompiers qui souhaitait visiter le château. Hors saison touristique, donc. Heureusement, notre assistante réalisateur, les a mis dehors à coups de pieds aux fesses !

 

P1080059

 

Un grand merci à Richard Lespinasse, gardien du château, qui a tout fait pour faciliter notre travail. En somme, un tournage… royal !